Bienvenue sur le site 2-AS

Activités 2-AS

Téléchargements gratuits :
Surdifiches, Polices, Etudes, etc.

Humour, jeux, Collections
    1. Présentation
    2. Remerciements
    3. Tous pays
    4. Australie
    5. France
    6. Roumanie
    7. Serbie
    8. USA
    9. Jeux mondiaux
    10. Aides techniques
    11. Moines trappistes
    12. Liens
    13. Contact collectionneurs

Informations Générales
druckversionImprimer cette page
Appel d'urgence n° 114
par Fax ou SMS



 

USA

(collection de Yves Delaporte)
Vous connaissez un pin's, une épinglette, un badge, etc., qui ne figure pas ici,
Vous voulez réaliser des échanges :

Contactez Yves Delaporte

Pin's Jeux mondiaux des sourds aux USA : Lake Placid, Los Angeles, Salt Lake


CONTESTATIONS ET REVENDICATIONS (Awareness)
Lutte contre l’audisme, concept apparu aux USA et récemment diffusé en France. L’audisme est aux sourds ce que le machisme est aux femmes.

Un concept voisin, celui d’audiocentrisme, avait été proposé en 2002 dans Les sourds, c’est comme ça.

Le poing fermé, symbole des luttes sociales, avait déjà été utilisé dans le logo de l’association française « Sourds en colère ».

Badge.

 

 

 

 

 

 

« Tout ce que j’entends, c’est bla-bla-bla ».

Apostrophe ironique en direction des entendants, dont on ne perçoit que les lèvres qui bougent et des sons indistincts.

 

 

Badge.

« Douze jours en mai. Le monde entend l’Université de Gallaudet ».

Évoque le mouvement de protestation des étudiants sourds de l’Université de Gallaudet en 2007. En 1989, les étudiants avaient imposé une personne sourde, King Jordan, à la direction de l’Université contre l’avis du Conseil qui avait élu une entendante. Dix-huit ans plus tard, le mandat de Jordan étant achevé, le mouvement renaît lorsqu’il est question de nommer à la tête de l’Université une personne sourde extérieure à la collectivité sourde, ayant eu une éducation oraliste et ne parlant pas couramment la langue des signes.

Badge.

Deaf awareness Club (en anglais et en alphabet manuel) : club de prise de conscience sourde, concept proche de celui de « réveil sourd » plus familier aux sourds français.

 

 

 

 

Badge.

Deaf pride : fierté sourde.

Avec les lettres manuelles D et F, initiales des mots deaf et pride.

 

 

 

 

Badge

Ruban bleu.

Apparu au treizième congrès de la Fédération Mondiale des Sourds (Australie, 1999).

C’est à la fois un symbole d’affirmation de l’identité sourde et une protestation contre l’oppression subie par les sourds au cours de l’histoire.

La couleur bleue a été choisie en référence au triangle bleu que les nazis imposaient aux handicapés dans les camps de concentration.

Pin’s.

« Les sourds peuvent faire tout ce que font les entendants… sauf entendre ».

Cette formule célèbre est attribuée ici à Frederick C. Schreiber, ailleurs à King Jordan ou d’autres.

 

 

 


Badge.

Université de Gallaudet, 17 avril 1990.

« Signes de changement » est probablement le titre d’une conférence donnée ce jour-là à Gallaudet.

 

 

 

 

Badge.

L’interprète : le mot (interpreter) et le signe.

« For the signing-impaired » : pour les déficients en langue des signes, autrement dit pour les entendants.
C’est un pastiche humoristique et provocateur de l’expression habituelle « for the hearing-impaired » (pour les déficients auditifs).
Le même effet de symétrie se rencontre en France dans une histoire drôle où des sourds donnent des cours de langue des signes pour « déficients gestuels ».

Badge.

« Je ne suis pas sourd, je vous ignore ! ».

Inversion ironique d’un badge des années 1960, « Je ne vous ignore pas, je suis sourd ».
Années 1970.

 

 

 

Pin’s.

Variante du précédent : « Je ne suis pas en train de devenir sourd, je vous ignore ».

 

 

 

 

 

Badge.

Surenchère dans l’ironie : « Non seulement je vous ignore, mais en plus je suis sourd ».

 

 

 

 

 

Badge.

Ce signe illustre de nombreux objets proposés sur le site Cafepress.com.
Baptisé « deaf way » (que l’on peut traduire approximativement par surditude) par la compagnie éditrice, il n’a pu être à ce jour identifié, sinon qu’il est identique aux signes (américain et français) « 1000 » (ou « 2000 » s’il est précédé de « deux ») et « encore ».

 

 

Badge.

« Je suis sourd(e). Plus vous parlerez fort, moins je ferai attention à vous ».

 

 

 

 

 

Badge.

« Le monde aime la langue des signes américaine ». Œuvre de l’artiste sourd David Ennis.

 

 

 

 

 

Badge.

« The Deaf Way », textuellement « La voie sourde », correspond assez bien aux expressions « pi-sourd », « culture sourde » ou « surditude » : l’ensemble des traits culturels et langagiers propres aux Sourds.

 

Pin’s.


HELEN KELLER ET ANNIE SULLIVAN

Timbre et FDC.

« Helen Keller au service des aveugles »

 

 

 

 

 

Pin’s à double attache.

Lions Club, Alabama, 1970.

Helen Keller, célèbre sourde-aveugle, est née dans l’Etat d’Alabama, comme le rappelle le titre français, Miracle en Alabama, du film d’Arthur Penn The miracle Worker (1962).

La plupart des pin’s qui sont consacrés à Helen ont été édités par le Lions Club de cet Etat américain.

Pin's à vis.

Lions Club, Alabama.

 

 

 

 

 

 

Pin's.

Lions Club, Alabama.

 

 

 

 

Pin's à double attache.

Lions Club d’Honolulu, 1976.

La maison natale d’Helen Keller.

 

 

 

 

Broche.

1980. Pour le centième anniversaire de la naissance d’Helen Keller.

 

 

 

 

Pin’s.

Lions Club, 1980, pour le centième anniversaire de la naissance d’Helen.

 

 

 

 

 

Broche.

Lions Club, Alabama. « First Lady of courage ».

 

 

 

 

 

Pin’s à double attache.

Lions Club, Alabama. Helen Keller enfant, avec son chien.

 

 

 

 


Pin’s à double attache.

Lions Club, Long Island (État de New York), 1986.

 

 

 

 

 

Pin’s à double attache.

Lions Club, Alabama.

Variantes différant par leur couleur et l’inscription. De haut en bas :

- « Des femmes servent ensemble comme membres du Lions Club depuis 1987 »,

 

 

 

 

- « Lions, les chevaliers des aveugles depuis 1925 »,

 

 

 

 

 

 

-« Helen Keller, une citoyenne d’Alabama ».

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pin’s à double attache.





Lions Club, Alabama. 2001.

Annie Sullivan, l’éducatrice d’Helen Keller.

L’inscription « Miracle worker » reprend le titre du film d’Arthur Penn qui retrace l’éducation d’Helen par Anne Sullivan.

 

 

 

 

 

Pin’s à double attache.

Lions International Stamp Club (Club philatélique du Lions International), 2008.

« Helen Keller a mis au défi les membres du Lions Club de devenir les Chevaliers des aveugles ».
Reproduction, avec de petites modifications, d’un timbre émis par les postes de la République dominicaine en 1992 pour le soixante-quinzième anniversaire de la création du Lions Club International.

Timbre Rep. Dominicaine.

Pin’s.

Dans la division interne du Lions Club International, le Multiple District (MD) 23 correspond à l’Etat du Connecticut.

Hommage à Helen Keller pour le soixante-quinzième anniversaire de sa fondation (1922-1997).

 

 

 

Pin’s à double attache.

Oregon Lions Sight and Hearing Foundation (OLSHF) :
« Helen Keller, bienfaitrice ».

 

 

 

 

Pin’s.


Reproduit le timbre-poste de 1980 en hommage à Helen Keller et Anne Sullivan.

Édités par l’United States Postal Service (les services postaux des USA).

 

 

 

 

 


 

 

 

Timbre USA.

Pin’s.

Lions Club, 1997.

Helen Keller et son institutrice Ann Sullivan : reproduction du timbre-poste de 1980.

 

 

Timbre USA.

 

Pin’s à double attache.

Lions Club, 1994.

Maison natale d’Helen Keller, pour la campagne « La vue d’abord ».

 

 

 

Pin’s à double attache.

Lions Club, 1995.

La pompe à eau où Helen étancha sa soif de langage.

 

 

 

Pin’s à double attache.

Lions Club, 1996.

« Elle s’est élevée au-dessus du handicap ».

 

 

 

Pin’s à double attache.

Lions Club.

La maison natale d’Helen Keller.

Le programme « October Growth Award » du Lions Club fait du mois d’octobre une période d’intense activité pour le recrutement de nouveaux membres.

 

 

Pin’s.

Lions Club. Alabama.

Camp pour jeunes de la section « Alabama sight » (protection de la vue) du Lions Club.

En haut, le mémorial Helen Keller, avec la célèbre fontaine qui a permis à Helen d’accéder au langage.

En arrière-plan, le drapeau des USA et celui de l’Alabama.

 

Pin’s.

Lions Club, 1984.

Avec le portrait d’Helen Keller âgée, et la devise du Lions Club « We serve » (Nous servons).

 

 

 


Broche.


DIVERS

Hommage à Laurent Clerc (1785-1869), sourd français, héros de l’histoire des Sourds américains.

Lire sa bibliographie sur les pages suivantes :
Pin's France Laurent CLerc.
FDC USA 1989.
FDC USA 1993 (LSF).
FDC USA 1983 (Gallaudet).
FDC USA 1989 ( Keller).
Entiers USA 1989.

Pin’s.

 

Édité par l’Abraham Lincoln Heritage Society.
Le 8 avril 1864, le président des Etats-Unis signe le décret de création du National deaf-mute College qui sera rebaptisé Gallaudet College en 1893.
Avec les lettres manuelles A et L, initiales d’Abraham Lincoln.
Pin’s.

National Association of the Deaf (NAD), 1925.

Institution d’Hartford, fondée en 1817 par Thomas Gallaudet et Laurent Clerc.

 

 

Pin's.

L’université de Gallaudet, seule université au monde à assurer un enseignement en langue des signes.

Pour voir la série de FDC racontant la saga de Thomas Gallaudet, cliquez sur la flèche.

Timbre(portrait de Gallaudet).

 

 

 

Pin’s.

   

American School for the Deaf (ASD).

Inauguration d’une copie de la statue de Thomas Hopkins Gallaudet avec la petite Alice Cogswell,
et deuxième réunion bisannuelle des anciens élèves de l’American School for the Deaf (institution d’Hartford, fondée en 1817 par Thomas Gallaudet et Laurent Clerc).

Voir la photographie de la statue.

Badge.

Gallaudet team : l’équipe de Gallaudet.

Édité à l’initiative de Robert Davila, ancien président de l’université, pour promouvoir l’esprit d’équipe de Gallaudet.

Texte en anglais sur Teams Gallaudet


Pin’s.

New York School for the Deaf.
L’école de New York est la seconde Institution fondée aux Etats-Unis, immédiatement après celle établie à Hartford en 1817 par Thomas Gallaudet et Laurent Clerc.
Un enseignant montre le signe « Dieu » que l’élève sourd traduit en anglais (God) au tableau noir. Années 1950.

 

 

Badge en feutre.

Maryland School for Deaf : l’école de l’État du Maryland (Est des Etats-Unis) pour enfants sourds.

 

 

 

 

 


Badge.

California School for the Deaf, Riverside (CSDR).
Insigne pour les officiers de police ayant en charge la surveillance de l’Institution pour enfants sourds de Riverside (Californie).

 

 

 

 

 

Badge en tissu.

Louisiana School for the Deaf (LSD).
Insigne pour les officiers de police ayant en charge la surveillance de l’Institution pour enfants sourds de Louisiane.

 

 

 

 

Badge en tissu.

Association des malentendants de Muskegon (ville du Michigan).

« Avez-vous de la gratitude pour votre audition ? Aidez ceux qui ont perdu la leur ». Années 1970.

 

 

 

Badge en carton.

L’alphabet manuel américain, emprunté à l’alphabet manuel français et qui n’en diffère surtout que par la lettre T .

 

 

 

Lire l'article sur les alphabet manuels dactylologie.

Badge.

Le signe « interprète » en langue des signes américaine.

 

 

 

 


Broche.

Le signe américain « interprète », superposé au symbole du yin yang.

 

 

 

 

 

Badge.

Le signe « ami » en langue des signes américaine.

 

 

Le signe « I love you ».

Edités par les « saints des derniers jours », plus connus sous le nom de Mormons.

 

 

Pin’s.

 

Chaîne internationale de restaurants (ici : Los Angeles).

Avec l’inscription « Hard Rock Cafe » en alphabet manuel.

 

 

 

 

 

Pin’s.

Variation sur le signe « I love you » (je vous aime) : l’index et le majeur croisés correspondent à la lettre manuelle R, initiale du mot really (vraiment).

L’ensemble prend donc le sens de « Je vous aime vraiment  ».

 

 

 

 

Pin’s

Le signe « I love you » (je vous aime).

Reproduit le timbre-poste de 1993 en hommage à la langue des signes américaine.

Édité par l’United States Postal Service (USPS, les services postaux des USA).

 

Timbre USA.

Pin’s.

Probablement l’un des premiers insignes comportant le signe « I love you ».

Diffusé à Deaf Expo.

Los Angeles, 1996.

En plastique.

 

 

Broche.

I love you, « je vous aime ».

 

 

 

 

 


Pin’s.

I love you, « je vous aime ».

 

 

 

 

 


Pin’s.

Remis par l’entreprise Disney à ceux de ses employés qui ont passé avec succès une évaluation de leurs compétences dans l’une ou l’autre d’une dizaine de langues (français, espagnol, italien, allemand, hébreu, chinois, etc.).
Ici : insigne garantissant la compétence du porteur en langue des signes américaine.

Pin's Disney Français.

Pin’s.

Deaf West Theatre : théâtre des Sourds de l’Ouest, la principale troupe théâtrale en langue des signes à l’ouest du Mississipi, fondée en 1991.

 

 

 

 

Pin’s.

I’m in the A.S.L festival : « Je participe au festival de la langue des signes américaine ».

Ce festival se déroule chaque année dans une ville différente. Il rassemble des performances artistiques liées à la langue des signes et à la culture sourde.

 

 

Badge.

Deaf Seniors of America (DSA) : Association des Seniors sourds d’Amérique.

 

 

 

 

 


Pin’s.

« Les sourds avec Hillary ».

Insigne de soutien à Hillary Clinton pendant la campagne des primaires du Parti démocrate (2008) pour l’élection du candidat démocrate à la présidence des USA.

Avec la lettre manuelle « H », initiale de « Hillary ».

 

 

Badge.

Championnat national de poker sourd.

 

 

 

Voir le site

Badge.

« Goofy le pirate », édité par la Compagnie Walt Disney World dans la série Adventureland. Goofy, plus connu en France sous le nom de Dingo, fidèle compagnon de Mickey, fait ici le signe « I love you ». 2008.

 

 

 

 

Pin’s.

Collecte de fonds pour la fondation de l’association « Dogs for the Deaf », chiens pour sourds.

 

 

 

Broche.


Association à but non lucratif « Dogs for the Deaf », dirigée par « le bon Sam » qui éduque des chiens écouteurs. Jacksonville, Oregon.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En haut : badge en tissu.
En bas : broche.

William Dummy Hoy, plus connu sous le surnom de « Hoy le muet ».

Célèbre joueur de base-ball devenu sourd dans l’enfance.

 

 

 

 

Pin’s

Deaf Sports Federation, « Fédération sportive des Sourds des USA ».

 

 

 

 

 

Pin’s.

American Athletic Association of the Deaf (AAAD) : Fédération d’athlétisme des Sourds américains.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Pin’s.



US Deaf Ski Team, « Équipe américaine de ski sourd ».

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pin’s.

Jeux Olympiques d’hiver de Salt Lake City, 2002.

Edité par les services de communication de ces Jeux pour entendants, cet insigne appartient à une série indiquant la capacité du porteur à parler la langue des signes ou le français, l’espagnol, l’italien, le chinois, le russe, le grec, etc.

Avec le signe « I love you ».

Badge.

Deftones est un groupe musical fondé en 1988 à Sacramento (Californie).

Son nom est ici transcrit en lettres manuelles.

 

 

Badge en tissu.

Fte mondiale du nombre pi, clbre chaque anne le 14 mars (en anglais le 3/14, les trois premiers chiffres de pi).

Inscription en lettres manuelles :  Happy pi day  (joyeux jour pi).

 

 

 

Badge.

Cinquantenaire de l’Association Grange, fraternité fondée en 1867 et aujourd’hui présente dans 37 Etats américains.

Regroupant au début des agriculteurs (d’où son logo qui représente une gerbe de blé), Grange se consacre aujourd’hui à de multiples activités charitables, au premier rang desquelles l’aide et le soutien aux sourds. 1917.

 

Broche.

Black Oak Hearing Impaired Lions Club (BOLC), « Club Lions "Le chêne noir" pour les déficients auditifs », fondé en 1986.

Le club apporte son aide aux sourds et malentendants dans le nord-ouest de l’Etat d’Indiana.

 

 

 

Pin’s.

Soixantième anniversaire (1927-1987) de la fondation de la Pittsburgh Association of the Deaf (PAD), « Association des Sourds de Pittsburgh » (ville de Pennsylvanie).

Avec les lettres manuelles « P », « A », « D ».

 

 

Pin’s.

Le Lions Club de Pennsylvanie organise depuis 1988 un camp d’été pour toutes sortes d’organisations, offrant de multiples activités.

Ces deux insignes annoncent la préparation de l’accueil de personnes sourdes.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pin’s.


Section sourde du Lions Club de Floride.

Le lion fait le signe « I love you ».

En bas, en lettres manuelles, l’inscription « Lions serve ».

 

 

 

Pin’s avec double attache.

Section sourde du Lions Club de Philatélie.

Le petit lion fait le signe « deaf » (sourd).

Avec l’alphabet manuel américain.

 

Pin’s avec double attache.

Southern Baptist Deaf, « Sourds baptistes du Sud ».

« Share the light, » (Partager la lumière). Les baptistes se proposent de « partager la lumière du Christ ». Ils constituent l’Église protestante la plus importante des États-Unis.La Convention baptiste du Sud se caractérise par son conservatisme.

Pin’s avec double attache.

Dix-septième convention de l’Association des Sourds du Iowa, dans la ville de Council Bluffs. 22-25 août 1928.

 

 

 

 

Broche.

Insigne de membre de l’organisation caritative Sertoma qui finance le traitement des troubles de l’audition et de la parole.

Sertoma a été fondée en 1912. Son nom est un acronyme forgé à partir de « SERvice TO MANkind » (Au service de l’humanité).

Son emblème est le faisceau romain. Il symbolise « la force que produit l’union et une véritable camaraderie ».

Pin’s à vis.

Quatrième tournoi annuel de basketball entre écoles pour sourds de l’Est des USA. 1931.

 

 

 

 

 

 

Badge.

TLC en alphabet manuel des sourds américains : sigle de « The Learning Center », Centre d’apprentissage pour enfants sourds.
Fondé en 1970 à Framingham (État du Massachussets), le Centre promeut une politique éducative centrée sur la langue des signes américaine, l’anglais écrit étant enseigné comme seconde langue.

Pin’s à double attache.

Médaille pieuse américaine à l'effigie de « St Francis de Sales », de saint François de Sales, patron des sourds-muets.

Une école new-yorkaise pour enfants sourds porte son nom : Francis de Sales School for the Deaf.

Timbre de France.
Pin's France Alençon.
Autre pin's France St F.Sales.

Médaille.


Insigne de donateur pour le « Fonds pour sourds et malentendants ».
Williamsport est une ville de l’Etat de Pennsylvanie.

 

 

Badge.

Insigne de soutien à Al Gore, candidat du parti démocrate lors des élections présidentielles de 2000, qu’il perd de justesse contre George W. Bush.
L’activité d’Al Gore en faveur de la lutte contre le réchauffement climatique lui vaudra le prix Nobel de la paix en 2007.

 

Badge.

C’est l’un des très rares insignes consacrés aux sourds-aveugles, en dehors du cas très particulier d’Helen Keller.
Le Lions club de Pittsburgh (Etat de Pennsylvanie) s’est donné pour but d’informer les autres Lions clubs et l’ensemble de la société sur les besoins et les capacités des sourds-aveugles.
La main d’un locuteur reproduit le signe « I love you ». Une main de son interlocuteur se porte sur elle, conformément au mode de communication propre aux sourds-aveugles.

Pin’s à double attache.

« Alumni Association of Gallaudet University » (AGUAA), Association des anciens élèves de l’Université de Gallaudet.


 

 

 

Pin’s.

Université de Gallaudet, « The Deaf Way »

 

 

 

 

 

Pin’s.

« Les handicapés de l’ouïe optimistes ».

District du sud de la Floride d’une organisation charitable non identifiée, 1991-1992.

 

 

 


Pin’s.

« Les handicapés de l’ouïe optimistes ».
District du sud de la Floride d’une organisation charitable non identifiée.

Le signe « I love you » se détache devant ce qui stylise probablement une courbe audiométrique.

 

 

 

Pin’s.

« National Fraternal Society of the Deaf » (NFSD), Association nationale fraternelle des Sourds. Chicago.

 

 

 

 


Pendentif.

Fondations pour la protection de l’audition.

Lions Club de la ville de Tulsa (Oklahoma).

 

 

 

 

Broche.

Fondations pour la protection de l’audition.

Lions Club de la ville de St-Paul, capitale de l’état du Minnesota. 1977.

 

 

 

 

Broche.


ORIGINE INCERTAINE
  

USA ?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pin’s.

USA ?

 

 

 

 

 

Pin’s.

USA ?

Enfants du monde faisant le signe « I love you ».
Avec l’inscription « Peace & love » (Paix et amour). Le concepteur de ces pin's, sans doute peu familier de la langue des signes, a fait une erreur en représentant l'index replié et non tendu.

Pin’s.